Wednesday, July 12, 2006

"Lobbying : au delà de l’enveloppe" :


le film documentaire sur la corruption de la démocratie

Quand le lobbying devient du trafic d’influence et que les intrêts privés priment sur l’intérêt général dans les institutions européennes alors la démocratie est dévoyée. Pour comprendre, voir et agir avec le film de Myriam Tonelotto présenté ces jours-ci au Festival international des résistances à Foix( Ariège). On peut le comander par internet sur le site de "Voir et Agir".
Ce Film de Myriam Tonelotto est une Production ANAFILMS. Sa durée est de 45 min. Il date de 2003.
Voici sa présentation par "Voir et Agir" :

"Ce n’est pas de la corruption, c’est du lobbying. Si les mots changent, si l’un est légal et l’autre ne l’est pas, si les enveloppes ne circulent pas, le principe reste identique : le marchandage de services rendus entre élus ou représentants institutionnels illégitimes et multinationales bien établies à Bruxelles. Les uns font les lois, les autres les infuencent par tout moyen. Le lobbying constate Myriam c’est de toute façon "la loi du plus fort et à ce régime l’argent gagne toujours". Le tout se fait sous couvert de lutte contre la corruption avec l’appui d’institutions financées par des groupes privés. Nous assistons à la corruption de la démocratie.
"Pourquoi tant de bruit soudain dans le monde feutré de la corruption ? Pourquoi media et politiques enflent-ils chaque jour la masse d’articles, de reportages et de déclarations concernant les « affaires » ? Indépendance accrue des juges et de la presse ou transparence grandissante du monde politique ? Lobbying : au-delà de l’enveloppe y propose une tout autre réponse : la guerre à fleuret moucheté lancée aujourd’hui contre la corruption fait diversion à l’installation d’un système bien plus propre, bien plus présentable, et infiniment plus dangereux : le lobbying.
Dénoncer l’enveloppe de cent mille francs ou la mallette d’un million d’euros permet de fixer les regards sur quelques cas anecdotiques, et empêche de les lever plus haut, beaucoup plus haut. Là où les enveloppes n’ont plus cours depuis longtemps. Là où il n’est même plus question d’argent, mais d’échanges de services bien compris. Là où les lois européennes sont taillées sur mesure pour les lobbies financiers et industriels.
La corruption pénalisait le contribuable, le lobbying enterre le citoyen. Lobbying : au-delà de l’enveloppe tente de dérouler le fil du « pourquoi », en empruntant deux accès : la voix pragmatique des témoins les mieux informés, et la voie symbolique du film d’animation. La parole et l’image, le son et la poésie. Parce que face à l’univers désincarné du lobbying, le cœur a sa place autant que la raison.
Ce film présente à travers les témoignages d’acteurs et de journalistes de premier plan de la vie politique et économique européenne (parmi lesquels nous retrouvons Lucien Thiell, président de l’Association des Banques et Banquiers de Luxembourg) comment les intérêts privés arrivent à imposer leur vues aux politiques élus par le peuple, à la fois en toute légalité et à l’abri de tout contrôle citoyen. "

2 Comments:

Blogger myriam tonelotto said...

This comment has been removed by a blog administrator.

9:43 AM  
Blogger myriam tonelotto said...

Lobbying: et un de plus...

Le 5 juillet 2006, le précédent président du Parlement Européen (2002-2004), Pat Cox, a "rejoint" l'un des plus gros cabinets internationaux de lobbying, APCO. Il mettra au service de ce cabinet sa connaissance des rouages décisionnels européens.

Jusqu'ici, le Parlement Européen avait tendance à résister un peu trop aux injonctions de la Commission Européenne, absolument ouverte elle aux diktats des lobbies depuis que le président Jacques Delors leur a ouvert grand la porte.

Avec Pat Cox au sein d'Apco, Microsoft, Bayer, Procter et Gamble, Novartis, Mercedes, Worldcom etc. vont enfin pouvoir "convaincre" nos eurodéputés et leurs commissions parlementaires. On comprend que le pdg d'APCO annonce avec fierté ce superbe recrutement : ses clients peuvent désormais compter sur un entrisme de première main auprès du parlement européen :

“President Cox is an outstanding addition to the global team at APCO, he brings to the firm international expertise and insight into EU affairs that is unparalleled in the industry,” said Brad Staples APCO chief executive officer, Europe, Middle East and Africa. “Our clients will benefit not only from his first-hand knowledge of the European political system, but also from the depth of his experience in the areas of international finance, law, business and international relations.”

(URL: http://www.apcoworldwide.com/content/

newsroom/press_releases/07_05_06.cfm)

Mais Pat Cox est loin d'être le seul "VIP" d'apco. Et Apco ne recrute pas que des "estrangers". D'anciens ministres français, comme la "juppette" Christine Chauvet (ministère du Commerce extérieur), font le bonheur d'Apco France, par exemple.

Sans oublier des journalistes, APCO Europe ne s'en cache d'ailleurs pas. Après tout, de nombreux lobbies installés à Bruxelles ont déjà pu s'offrir les services de Christine Ockrent (18 000 euros la demie-journée d ' "animation" de débats, pour les lobbies de la finance, par exemple...), gageons qu'Apco a su faire au moins aussi bien.

Voici en tout cas comment APCO Europe s'auto-annonce sur son site:

"An integral part of our worldwide organization, APCO Europe's headquarters in Brussels offers a pan-European public affairs and strategic communication capability in every European Union member state and in Central and Eastern Europe via a network of fully owned offices (London, Paris, Rome, Geneva, Berlin and Moscow) and strategic partners. We rely upon:
• A staff of former journalists, government officials, political consultants, technologists and executives from the business and not-for-profit communities.
• Our 115+ person multinational and multilingual team.
• A diverse team of nearly 20 nationalities.
• Linguistic capabilities across more than 15 languages.
• An integrated approach to achieving client goals through creative solutions.
• Our understanding of Europe from a political, business and cultural vantage.

The Approach

APCO Europe provides support to clients whose operating environment is affected by European political, regulatory and communication issues – in both the online and offline worlds. Our approach is strategy-driven, not tactic-driven. We help clients:
• Develop, communicate and achieve results by anticipating their issues.
• Build support for their reputations, positions, products and services among relevant European Union stakeholders.
• Avoid business disruptions by effective management of issues.
• By offering an interdisciplinary and solutions-oriented approach.
• By providing an understanding of the unique European Union media landscape.
By sharing our experience with the European Union policy making community and regulators.
• By building strong and longstanding client relationships.
(URL: http://www.apcoworldwide.com/content/

locations/emea/europeannetwork/index.cfm)"

Comme disait Gaston Lagaffe, "y'a encore des termites...". Et pas qu'un peu...

 

10:17 AM  

Post a Comment

<< Home